TODO Should be editable

Ce que nous avons appris, où nous allons

Ce que nous avons appris, où nous allons

Chères amies, chers amis,

Il y a un an, je vous ai écrit pour vous faire part de mon enthousiasme lorsque je suis devenue directrice générale d’une fondation que j’avais déjà appris à respecter lorsque j’en étais partenaire bénéficiaire. J’ai écrit au sujet des menaces globales qui pesaient de plus en plus lourdement sur les femmes, les filles et les personnes LGBTQI, et de la façon dont ces défis offraient également des opportunités pour les différents mouvements de se rassembler avec une motivation, une détermination et une créativité renouvelées.

J’ai, sans aucune ambiguïté, incité les acteurs de la philanthropie à prendre de plus gros risques et à faire des investissements plus audacieux pour soutenir les activistes qui se trouvent en première ligne du changement progressiste, en particulier les femmes et les personnes trans racisées (ou d’origines ethniques diverses), non seulement parce que c’est ce dont les communautés ciblées ont besoin pour survivre au quotidien, mais parce que c’est une nécessité pour que les mouvements mettent en place des stratégies de transformation sur le long terme.

L’appel que j’ai lancé l’année dernière a été amplifié par ce que nous continuons à constater au niveau international : l’amplification de l’autoritarisme et d’un nationalisme raciste, les réactions violentes aux avancées féministes qui tiennent les hommes pour responsables des agressions sexuelles, le traitement choquant et inhumain des enfants et familles de migrants, les attaques violentes contre la liberté de la presse, et les catastrophes environnementales qui affectent particulièrement les personnes pauvres et les populations autochtones.

Il ne fait aucun doute que les démocraties du monde entier sont en détresse, en partie parce que les mouvements menés par les personnes les plus touchées par les injustices ont plus de pouvoir qu’auparavant et ont renforcé leur solidarité. Chaque tentative de faire reculer les choses est une preuve supplémentaire que les activistes ont choisi les bonnes cibles, comme la justice raciale et de genre, la libération sexuelle, l’autonomie corporelle, et les droits des travailleurs et des travailleuses. Le fait que les mouvements soient attaqués signifie que leurs efforts sont fructueux : ils permettent aux sociétés de reconnaître et de respecter la dignité essentielle de toutes et de tous.

Tandis que les mouvements pour la justice sociale créent de nouvelles formes de résistance et des visions transformatrices fortes, les organisations philanthropiques doivent être courageuses et partager les ressources de façon à répondre à ce dont les activistes disent avoir besoin. Cela implique d’accepter de prendre des risques, de soutenir l’expérimentation, et de laisser de la place pour les contretemps ou les revers. Cela implique d’entretenir des relations basées sur la confiance et qui puisent leurs forces dans l’humilité. Cela implique de financer davantage et plus urgemment, et de laisser aux partenaires bénéficiaires l’espace dont ils ont besoin pour définir leurs propres priorités, saisir des opportunités, et changer de tactique rapidement. Cela implique d’être flexible et fiable, d’écouter réellement, et d’apprendre de ses erreurs.

Écouter pour apprendre

FJS a passé cette dernière année à engager un dialogue avec nos partenaires bénéficiaires, avec les leaders locaux, et avec d’autres collaboratrices pour faire apparaître la dure réalité de l’échec de la philanthropie à s’adapter aux besoins des mouvements, pour réfléchir à l’impact de notre travail jusqu’ici, et pour considérer ce que nous devrions faire de plus pour promouvoir la justice raciale et de genre et soutenir les mouvements féministes qui transforment des vies, des communautés et notre planète. Voici quelques exemples de comment nous avons été à l’écoute :

  • En février/mars 2018, le Center for Effective Philanthropy a mené notre toute première enquête sur la perception des partenaires bénéficiaires pour évaluer nos performances, et a récolté les réponses adressées de façon confidentielle par 83 % de nos partenaires bénéficiaires. (Nous vous invitons à lire le résumé des principales conclusions et recommandations concernant les améliorations que nous pouvons mettre en place.)
  • Le personnel a travaillé avec des consultants externes pour collecter des retours qualitatifs auprès de nos partenaires bénéficiaires, d’alliées dans le monde de la philanthropie, et de leaders de mouvements au sujet des lacunes dans notre travail, des activités auxquelles nous devrions accorder une plus grande priorité, et de la façon dont nous pouvons renforcer nos approches du financement régional, international, et du journalisme.
  • Nous avons fait appel à des consultantes en planification stratégique qui ont développé et dirigé un processus avec notre équipe et notre conseil d’administration. Ce processus a inclus une analyse en profondeur de notre mission, de notre vision, de nos valeurs, et de ce que nous pensons être les mécanismes du changement, et un soutien au développement d’un plan stratégique sur cinq ans.

FJS sait qu’un organisme philanthropique qui souhaite soutenir un changement transformateur profond doit suivre la direction que prennent les activistes, les organisations et les mouvements. Cela implique d’écouter, d’apprendre, et d’ajouter de la valeur quand nous sommes spécifiquement équipées pour le faire. Nous remercions celles et ceux qui ont apporté leur temps, leurs efforts intellectuels et émotionnels, et leur confiance pour nous aider à déterminer quelle est et quelle peut être notre valeur ajoutée. Nous vous avons entendu, et nous espérons que vous verrez que vos réponses ont directement influencé les directions que nous allons prendre.

Les leçons apprises sur le terrain

D’une certaine façon, les réflexions que nous avons entendues ont corroboré ce que la fondation fait déjà : fournir des fonds stables étalés sur plusieurs années pour le fonctionnement général des organisations via un processus de financement qui évite des conditions d’octroi inutilement complexes et qui s’assure de ne pas exclure les personnes que nous souhaitons soutenir. Nous avons reçu la recommandation de maintenir le cap sur cette approche et de ne pas procéder à des ajustements majeurs.

Mais il est également apparu que certaines choses pouvaient être améliorées. Les recommandations de changement peuvent être regroupées en six mandats :

  1. Faire encore plus d’efforts pour atteindre et soutenir le leadership des organisations dirigées par les femmes, les filles et les personnes LGBTQI qui sont les plus touchées par les injustices et oubliées par la philanthropie, en particulier les femmes noires et autochtones, les travailleuses à faible salaire, les personnes handicapées, et les filles.
  2. Soutenir de façon plus intentionnelle la construction d’un mouvement féministe de façon à renforcer cet écosystème et à renforcer des alliances pour faire avancer des programmes de changement communs. Nous avons été encouragés à le faire notamment en finançant un éventail plus large de partenaires bénéficiaires et en facilitant les rassemblements stratégiques pour renforcer les relations entre les organisations et les mouvements pour la justice raciale et de genre.
  3. Augmenter les investissements pour un soutien des capacités qui soit robuste et orienté par les bénéficiaires (ce que nous appelons « accompagnement ») et qui complète nos financements destinés au fonctionnement général de façon à bénéficier à la fois aux organisations et au domaine concerné, en particulier pour la communication stratégique et la sécurité holistique et le bien-être ou l’entraide collectifs.
  4. Saisir les opportunités de transformer le dialogue public au sujet des femmes, des filles et des personnes LGBTQI en intégrant la communication stratégique à toutes nos actions, depuis le soutien des activistes qui font de la communication leur principale stratégie jusqu’à l’accroissement du financement du journalisme au service des mouvements.
  5. Accroître le ciblage géographique de nos financements au sein des régions que nous finançons déjà, afin de mieux refléter la façon dont les mouvements s’organisent, établir une présence locale dans les régions actuelles, et accroître notre capacité à répondre aux situations émergentes.
  6. Jouer un rôle de leadership plus important au sein de l’écosystème de la philanthropie en redoublant d’efforts pour encourager la collaboration et l’alignement des stratégies avec d’autres financeurs de façon à affiner notre vision collective de la justice de genre et raciale, à refléter dans nos actions un plus grand sentiment d’urgence, et à nous aligner plus fidèlement sur ce dont les mouvements ont besoin pour prospérer.

Nous reconnaissons notre responsabilité envers les activistes qui prennent des risques chaque jour et nous nous engageons à agir de façon audacieuse pour les soutenir, eux et leurs mouvements, ce qui implique de nous engager à mettre en place ces changements. Le long apprentissage que nous avons effectué cette année nous a permis de mettre en place une feuille de route qui guidera le travail de la fondation pour approfondir, étendre et diversifier nos investissements dans des mouvements qui font progresser les droits des femmes, des filles et des personnes LGBTQI. Nous sommes heureuses de partager avec vous de très bonnes nouvelles au sujet des directions stratégiques que nous prendrons pendant les cinq prochaines années.

Coup d’œil vers l’avenir

Nous avons écouté, évalué et réfléchi aux précieux retours que nous avons reçus, et ils nous ont servi de base pour définir les directions que nous souhaitons prendre. Bien que les détails de nos stratégies de financement, d’accompagnement, de communication et de plaidoyer philanthropique soient encore en cours de développement (et nous prévoyons de les déployer début 2019), nous sommes en mesure d’annoncer certains des engagements qui inspireront ces stratégies.

FJS souhaite doubler ses financements annuels d’ici 2023.

Nous placerons toujours au cœur de notre stratégie les financements pluriannuels destinés au fonctionnement général qui font progresser les droits des femmes, des filles et des personnes LGBTQI et qui promeuvent la justice de genre et raciale. Cependant, nous expérimenterons également l’augmentation de notre soutien aux fonds participatifs, les financements initiaux aux organisations et réseaux émergents, et les investissements plus importants et à plus long terme destinés à des organisations clés qui tiennent lieu de point d’ancrage et qui jouent un rôle critique dans la résilience des mouvements féministes.

FJS fournira davantage de soutien d’accompagnement.

Auparavant, nous nous sommes volontairement gardés d’interférer avec les actions de nos partenaires bénéficiaires, car nous considérons que les personnes qui sont les plus touchées par les injustices sont les mieux équipées pour concevoir et mettre en place les solutions qui transformeront le monde. Mais les retours qui nous sont parvenus de la part de nos partenaires bénéficiaires ont montré qu’il pourrait être utile que nous nous impliquions davantage, en particulier via une approche d’accompagnement qui soutiendrait la sécurité et le bien-être des activistes et qui renforcerait la capacité des mouvements à communiquer efficacement les détails complexes des problèmes auxquels nous faisons face et à augmenter la visibilité des solutions conçues par les personnes les plus impactées par les injustices.

FJS s’exprimera et entreprendra des actions plus courageuses et plus audacieuses pour pousser la philanthropie dans les directions que les mouvements souhaitent que nous suivions.

Nous avons reçu de formidables encouragements à devenir un leader plus visible pour inspirer les acteurs de la philanthropie à fournir des ressources plus nombreuses et de meilleure qualité pour permettre aux mouvements dirigés par les femmes, les filles et les personnes LGBTQI les plus affectées par les injustices de grandir et de se renforcer. Les activistes dépassent des clivages qui datent de plusieurs générations et se rassemblent de façon créative avec une solidarité renouvelée. Les institutions philanthropiques doivent désormais suivre leur exemple et faire preuve du même courage, non seulement en fournissant des ressources plus appropriées et plus nombreuses, mais en faisant des efforts pour influencer le domaine de la philanthropie.

Tandis que nous nous préparons pour la prochaine étape, FJS a déjà recruté du nouveau personnel chargé de la gestion des programmes et des financements pour supporter une charge de travail déjà croissante et pour s’assurer que nous pourrons prendre en charge de façon responsable ce que les mouvements exigent de notre part. Nous diffuserons davantage de détails sur le réajustement de nos stratégies au début de l’année prochaine.

C’est toujours un honneur de travailler avec vous, et nous sommes heureuses de vous compter parmi nos partenaires dans la création de notre vision commune d’un monde où chaque personne est estimée et vit sa vie de façon autonome.

Avec force et appréciation,

Nicky